Les Maple Leafs et les Oilers peuvent-ils reprendre le contrôle?

Bien que tous les matchs n’aient pas été serrés, la série l’est et mardi soir nous présente une nuit de trois matchs du premier tour, tous à égalité 2-2. Qui peut prendre le contrôle et qui sera sur les nerfs d’ici jeudi ?

C’est ce que nous recherchons…

Une autre occasion pour une déclaration des Maple Leafs

Il y a eu des moments dans cette série où il a semblé et ressenti que ces Leafs étaient différent, qui étaient prêts à franchir enfin la première étape du Round 1 avec ce noyau. Et, comme dans le match 4, il y a eu des moments où il ressemble aux mêmes vieux Leafs.

Nous nous retrouvons avec une série au meilleur des 3 avec Toronto ayant l’avantage du terrain contre le Lightning de Tampa Bay, à compter de mardi soir à la Scotiabank Arena.

“Nous avons bien réagi lorsque nous avons perdu plus tôt. Nous avons perdu durement à domicile et avons pris la route à un moment où vous pourriez dire que c’est un gros match à ce moment-là parce que vous avez besoin d’une réponse. Vous ne voulez pas vous mettre en position de perdre deux à l’extérieur alors que vous en avez déjà perdu un à domicile. C’était une grande victoire pour nous à un moment clé “, a déclaré l’entraîneur Sheldon Keefe à propos du retour du match 3, une victoire 5-2 dans laquelle il a sauté à 3 – 0.

“Je pense que notre équipe en a assez pour se concentrer sur cette saison ici et maintenant que nous avons une grande confiance en notre équipe. La chose la plus importante est qu’ils sont ravis de l’opportunité de concourir contre un très bon et difficile adversaire.” Je pense que nos gars répondront.”

Vous avez déjà vu les enregistrements. Ces Leafs ont une fiche de 1-8 dans la série qu’ils mènent sous l’ère Matthews-Marner, la seule victoire dans cette colonne à venir la saison dernière lorsqu’ils ont pris une avance de 3-1 dans la série à Montréal. Ils ont une fiche de 7-3 lorsqu’ils sont à la traîne dans la série à cette époque. Avec la série à égalité, avant le match de ce soir, Toronto a une fiche de 7-10.

Les fantômes des déceptions passées en séries éliminatoires pèsent sur votre tête et vous pourriez être baissier à coup sûr. Auston Matthews et Mitch Marner ont eu du mal lorsque Tampa a eu le dernier changement et a forcé un affrontement avec la ligne de Brayden Point, Anthony Cirelli et Alex Killorn. La deuxième ligne n’a pas eu l’avantage qu’elle devrait être ; John Tavares et William Nylander sont toujours à la recherche d’une performance d’impact, et Keefe a apporté quelques modifications aux lignes lors du patinage du matin. Justin Bourne a qualifié la défaite du match 4 de pire des cas pour cette équipe, pour diverses raisons.

Mais il y a aussi des raisons d’espérer, même si c’est une déclaration farfelue pour la franchise la plus maudite de la LNH. Toronto a de nouveau le dernier changement et lors des matchs 1 et 2 à domicile, Matthews et Marner ont eu beaucoup plus d’impact. Jack Campbell a été plus qu’à la hauteur de la tâche. Andrei Vasilevskiy de Tampa n’a pas dominé un match pour le moment et a un pourcentage d’arrêts non-Vasilevskiy de 0,888. Les deux victoires de Toronto ont été tout aussi convaincantes que celles de Tampa.

Cependant, quelle équipe des Leafs se présentera?

“Ce qui est dans le passé est le passé”, a déclaré Matthews. “Je pense que la seule chose sur laquelle nous pouvons nous concentrer et contrôler est ce que nous avons ici, ce que nous avons maintenant et la tâche qui nous attend.”

Oh oui, les Maple Leafs et le drame des séries éliminatoires. Une tradition pas comme les autres.

Le feuilleton Brad Marchand-Tony DeAngelo aura-t-il un second acte ?

De toute évidence, les enjeux sont élevés dans le cinquième match de mardi entre les Bruins de Boston et les Hurricanes de la Caroline. Les Bruins se sont ressaisis après un déficit de 2-0 dans la série alors que la Perfection Line s’est ralliée et a réalisé des performances exceptionnelles. Jeremy Swayman a résolu son pli. Mais la série remonte à la Caroline, où les Canes étaient l’équipe dominante pour ouvrir la série.

Les équipes spéciales et la discipline continueront d’être essentielles. Il s’agit de la série la plus pénalisée des playoffs à ce jour, il sera donc important de garder la tête froide. Et à mesure que Brad Marchand monte en puissance, cela va devenir de plus en plus difficile à réaliser.

Ce qui nous amène à une histoire sur laquelle nous allons nous pencher : Marchand contre Tony DeAngelo.

C’est la rivalité du Round 1 dont nous ne savions pas avoir besoin.

DeAngelo a eu quelques rencontres notables avec les Bruins dans le match 4: un contre-vérification de Curtis Lazar et une mêlée de fin de période qui se dissipait jusqu’à ce que DeAngelo intervienne pour crier Marchand, qui a répondu un instant sur les réseaux sociaux. .

“Ce n’était pas une bonne transaction”, a déclaré Marchand à son sujet. “Je ne savais même pas qu’il était là. Comme si c’était sorti de nulle part. Il n’y en avait vraiment pas beaucoup. Juste dire bonjour. Comment se passe la fête de ta mère ?

Toujours en fin de match, Marchand s’est dirigé vers le filet vide de la Caroline pour le geler, et DeAngelo a lancé son bâton sur la rondelle pour tenter de briser le jeu (ce qui aurait été déclaré un bon but de toute façon).

Alors que les émotions sont vives dans le match 5 et au-delà, et connaissant la propension de Marchand à savoir précisément sur quels boutons pousser ses adversaires et quand, cela ne sera pas la confrontation finale entre les deux, n’est-ce pas ?

“Je ne sais pas de quelles émotions nous parlons ici”, a déclaré DeAngelo à propos du jeu de lancer de bâton. “C’est le hockey des séries éliminatoires, nous perdons le match, donc évidemment nous sommes un peu frustrés. Je ne pense pas que quelque chose se soit passé. Rien ne s’est passé dans le match. Tout le monde veut écrire une petite histoire ou quelque chose, mais nous sommes essayer de gagner une série ici, donc si vous n’avez pas le feu, alors vous ne gagnerez pas. Alors je vais continuer à faire ce que je fais. Je me fiche de ce que les autres pensent.

C’est bien pour Edmonton que l’élan ne signifie rien dans leur série contre Los Angeles.

Comme à Toronto, les Oilers sont sous pression pour remporter une ronde des séries éliminatoires maintenant après quelques années décevantes, d’autant plus qu’ils affrontent une équipe des Kings relativement jeune et inexpérimentée. Et, comme les fans des Leafs, les fans des Oilers se réveilleront mercredi en se sentant rafraîchis et satisfaits de la situation de leur équipe, ou peut-être redoutant un sentiment inévitable d’une autre déception.

Tout dépend de ce qui se passera mardi soir.

Après une courte victoire de 4-3 dans le match 1 pour Los Angeles, les Oilers ont pris le contrôle des deux matchs suivants avec des victoires 6-0 et 8-2 et à ce moment-là, on a eu l’impression qu’ils avaient tourné le coin. Les stars recevaient les leurs. Connor McDavid est en quelque sorte toujours en train de progresser en tant que joueur — le but était solide. Il semblait qu’ils pouvaient gagner quatre matchs de suite et remporter la série en cinq matchs.

Le match 4 a donc présenté une opportunité de vraiment prendre le contrôle et de commencer à changer les perceptions. Au lieu de cela, c’était * bruit de pet *. C’était un match qui a soulevé des questions sur la capacité d’Edmonton en séries éliminatoires à conclure quatre victoires. La victoire 4-0 des Kings a vu Jonathan Quick reculer d’une décennie et Leon Draisaitl n’a pas été un facteur. Ce dernier, au moins, ne devrait pas se produire deux matchs de suite.

“Je pense que vous allez voir une équipe des Oilers d’Edmonton qui sortira préparée, sortira forte et ce sera une équipe qui réalisera qu’il n’y a pas de raccourcis vers le succès en séries éliminatoires”, a déclaré l’entraîneur-chef Jay. dit Woodcroft.

“Cette série a été des moments pour les deux équipes. En fin de compte, l’équipe qui continue d’évoluer et de s’améliorer est celle qui va avancer.”

Les Bleus peuvent-ils retrouver leur score équilibré ?

Avec une ligne bleue qui est battue par des blessures et une situation de gardien de but intéressante avec Jordan Binnington qui revient pour gagner dans le match 4, les Blues doivent compter sur la force de leur unité avant pour ouvrir la voie à travers le Minnesota.

Bien que l’on ait beaucoup parlé des Blues ayant neuf marqueurs de 20 buts cette saison, il est à noter que seuls quatre d’entre eux ont marqué une fois dans cette série jusqu’à présent (sept wilds ont marqué). David Perron a eu quelques gros matchs, dont un tour du chapeau, et Jordan Kyrou a marqué deux buts lors de la grande victoire de dimanche qui a remis les Blues dans la série. La ligne arrière a été presque absente de la feuille de match, Vladimir Tarasenko n’ayant converti qu’une seule fois.

C’est une autre série qui a été difficile à lire car aucun des jeux n’est venu aussi près. Mais, l’équipe qui a marqué en premier a remporté tous les matchs de cette série jusqu’à présent et cela pourrait être à nouveau un facteur alors que le match 5 revient au Minnesota. La puissance de feu des Blues devrait leur donner un avantage ici, mais cette profondeur d’armement n’est pas encore complètement arrivée.

Add Comment