Le tableau des séries éliminatoires de la Coupe Stanley se précise

Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

L’image des séries éliminatoires de la LNH se précise

Avec trois nuits restantes dans la saison régulière, 15 des 16 inscriptions aux séries éliminatoires sont déjà définies, tandis que les courses pour certains prix individuels majeurs sont sur le point d’être réglées. Voici un aperçu de ce qui est réglé et de ce qui reste dans l’air après un mardi soir mouvementé :

Vegas ne tient qu’à un fil. Le résultat le plus choquant hier soir a été la défaite 3-2 de Vegas à Dallas. Cela a laissé les Golden Knights, l’un des trois favoris de la Coupe Stanley avant la saison, à quatre points des Stars pour la dernière place de joker dans la Conférence de l’Ouest avec deux matchs à jouer. Vegas doit battre Chicago et St. Louis et faire perdre à Dallas des matchs à domicile contre les humbles Arizona et Anaheim en temps réglementaire, un scénario avec 1,5% de chances de se produire, selon les cotes des séries éliminatoires de MoneyPuck. L’échec des Knights à battre Dallas hier soir a également remis en place plusieurs éléments du tableau des séries éliminatoires, comme vous le verrez ci-dessous.

Seulement trois des sept équipes canadiennes participeront aux séries éliminatoires. Malgré la victoire 5-2 d’hier soir sur Seattle, les Canucks de Vancouver ont été officiellement éliminés des séries éliminatoires lorsque Dallas a battu Las Vegas. Winnipeg, Montréal et Ottawa étaient déjà sortis. Cela laisse Toronto, Calgary et Edmonton comme les trois équipes ayant une chance de ramener la Coupe Stanley au Canada pour la première fois depuis que Montréal l’a remportée en 1993.

Edmonton affrontera Los Angeles au premier tour. Les adversaires de Toronto et de Calgary ne sont pas encore déterminés. La perte de Las Vegas a assuré que les Kings inactifs finiraient troisièmes de la division Pacifique. Ils affronteront les Oilers, qui ont décroché la deuxième place (et l’avantage du terrain contre les Kings) en battant Pittsburgh hier soir. Le champion du Pacifique Calgary est enfermé dans la tête de série n ° 2 de la Conférence Ouest et affrontera le meilleur des deux jokers, soit Dallas ou Nashville, qui a décroché une wild card hier soir avec la défaite à Las Vegas. (Si Vegas réussit d’une manière ou d’une autre, ils seront le joker le plus bas et affronteront le Colorado, qui a décroché la tête de série n ° 1.) Toronto terminera deuxième de la division Atlantique et aura l’avantage du terrain contre son adversaire de premier tour. Ce sera probablement le champion consécutif de la Coupe Stanley, Tampa Bay Lightning, bien que Boston (trois points derrière avec deux à jouer) puisse encore rattraper son retard.

En plus d’Edmonton vs. LA, le seul match éliminatoire gravé dans la pierre est Minnesota vs. Saint Louis. Ils termineront deuxième et troisième de la division centrale, mais l’ordre (et l’avantage du terrain à domicile) est toujours en suspens car ces équipes sont à égalité de points.

Le Trophée des Présidents est toujours à gagner. C’est une course de deux chevaux entre le Colorado et la tête de série de la Conférence de l’Est, la Floride, qui sont presque au coude à coude. L’Avalanche a réduit l’écart à deux points hier soir en battant St. Louis alors que les Panthers ont perdu face à Boston. Les deux équipes ont encore deux matchs à jouer, mais la Floride a les adversaires les plus faibles : Ottawa et Montréal, comparativement à Nashville et Minnesota pour les Avs.

La course vers le bas pourrait également atteindre la limite. L’image miroir du trophée Battle of the Presidents est également une course à deux équipes. Montréal et l’Arizona sont les deux seuls clubs en lice pour terminer derniers de la ligue, ce qui signifie les meilleures chances de gagner au tirage au sort. Les Canadiens font certainement « de leur mieux » pour décrocher le meilleur espoir Shane Wright (un centre avec les Frontenacs de Kingston de l’OHL), perdant neuf matchs de suite pour perdre deux points derrière les Coyotes. Cependant, finir dernier ne lui donne toujours que 18,5% de chances de gagner le tirage au sort du 10 mai.

Hier soir, pratiquement deux prix individuels importants ont été décidés. Auston Matthews a failli décrocher son deuxième trophée Maurice Richard consécutif en inscrivant ses 59e et 60e buts lors de la victoire 3-0 de Toronto sur Detroit. Le joueur de 24 ans est le premier Maple Leaf et le premier joueur né aux États-Unis à marquer 60 buts en une saison. Il est le premier joueur de n’importe où à le faire depuis Steven Stamkos en 2011-12. Matthews détient maintenant une avance de cinq buts sur Leon Draisaitl d’Edmonton, qui a encore deux matchs à jouer.

Le coéquipier de Draisaitl, Connor McDavid, a mis la main sur la course au trophée Art Ross en accumulant quatre points lors de la victoire 5-1 d’hier soir contre Pittsburgh. Avec 122 points, McDavid est sept devant Jonathan Huberdeau de la Floride, qui n’a plus que deux matchs à jouer. Les trois prochains gars dans la course sont tous des équipes canadiennes : Johnny Gaudreau de Calgary (113), Draisaitl (109) et Matthews (106). Si McDavid gagne, ce sera le quatrième titre du joueur de 25 ans en six ans. Les seuls joueurs avec au moins quatre trophées Art Ross dans toute leur carrière sont Wayne Gretzky (10), Gordie Howe (6), Mario Lemieux (6), Phil Esposito (5), Jaromir Jagr (5) et Stan Mikita (4 ). . .

Alors que les trophées Art Ross et Rocket Richard semblent réglés, le Hart reste un mystère. Matthews, McDavid et le gardien des Rangers de New York Igor Shesterkin se démarquent, mais Gaudreau, Huberdeau, Draisaitl et le défenseur de 93 points de Nashville, Roman Josi, sont également de la partie. Découvrez les sept meilleurs candidats pour le Hart ici.

Matthews devient la première feuille à marquer 60 buts en une saison

Auston Matthews a marqué les buts 59 et 60 lors de la victoire 3-0 de Toronto sur Detroit mardi. 1:59

Rapidement…

Le Canada s’est assuré une place en séries éliminatoires aux championnats du monde de curling en double mixte. La victoire 6-2 d’aujourd’hui contre l’Angleterre a porté Jocelyn Peterman et Brett Gallant à 6-1. Avec deux matchs à jouer dans leur tournoi à la ronde en Suisse, les Canadiens sont assurés de se classer parmi les trois premiers du groupe B et d’une place dans les séries éliminatoires à six équipes. Leur seule défaite a été contre l’Ecosse 7-0, qui est en passe de remporter le groupe et de gagner un laissez-passer pour les demi-finales. Les équipes qui terminent deuxième et troisième des deux groupes doivent se qualifier pour les demi-finales. Le Canada termine son calendrier du tournoi à la ronde jeudi contre l’Australie (3-4) et les États-Unis (4-3). Les séries éliminatoires commencent vendredi et la finale est samedi. Peterman et Gallant tentent de devenir la première équipe canadienne à remporter le titre en 14 ans d’histoire du double mixte mondial. En savoir plus sur la victoire d’aujourd’hui et regarder les faits saillants ici.

La LCF a fait quelques ajustements aux règles pour augmenter le score. À partir de cette année, les hashmarks seront déplacés plus près du milieu du terrain pour donner aux infractions plus de terrain avec lequel travailler. De plus, les équipes prendront le ballon au 40 après un panier ou un simple (c’était auparavant le 35), les coups d’envoi seront reculés de cinq mètres et toutes les pénalités sans mètre seront de 15 mètres au lieu de cinq. La ligue cherche à obtenir de plus grands nombres au tableau après une saison 2021 mouvementée qui a vu Winnipeg terminer comme l’équipe la plus marquante malgré une moyenne de seulement 23 points offensifs par match. Quelques autres modifications mineures des règles ont également été introduites aujourd’hui, et vous pouvez toutes les lire ici.

Et finalement…

Indice : Cette Canadienne fait maintenant partie des 10 personnes qui gagnent le plus en Danger! l’histoire. Bonne réponse : Qui est Mattea Roach ? La joueuse de 23 ans, qui a grandi à Halifax et vit maintenant à Toronto, a remporté son 16e match consécutif lors de la diffusion de l’émission télévisée hier soir. C’est la plus longue séquence de victoires d’un Canadien et la huitième plus longue de toutes. Il a encore un long chemin à parcourir pour égaler la séquence record de 74 matchs de Ken Jennings depuis 2004, mais Roach se classe désormais au 10e rang des gains de la saison régulière avec 368 981 $. Elle a besoin de trois victoires supplémentaires pour décrocher une part de la sixième plus longue séquence de victoires, et quatre autres pour égaler la deuxième plus longue jamais remportée par une femme. Le record féminin appartient à Amy Schneider, dont la séquence de 40 matchs s’est terminée en janvier. En savoir plus sur Roach ici.

Vous êtes à jour. Parlez-vous demain.

Add Comment