La LCF met en œuvre de nouvelles règles visant à renforcer l’attaque après la campagne 2021 à faible score

Les coordonnateurs défensifs de la LCF auront beaucoup plus à gérer cette saison.

La LCF déplacera ses marques de hachage plus près du centre du terrain et permettra aux équipes de prendre le ballon à la ligne des 40 verges après un placement réussi ou un simple en 2022. Les changements mettent en évidence les changements de règles récemment approuvés par le conseil des gouverneurs de la ligue.

« Il s’agit d’améliorer le déroulement du jeu », a déclaré mercredi le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie. “Il s’agit de limiter le nombre à deux et plus.

“Les fans ne veulent pas voir nos joueurs courir sur et hors du terrain en échangeant des bottés de dégagement. Ils veulent voir nos attaques sur le terrain, ils veulent voir de superbes jeux de course et de passes. Je pense que nous allons certainement le voir aide dans ce domaine.”

La ligue est revenue sur le terrain la saison dernière après avoir sauté la campagne 2020 en raison de la pandémie de COVID-19. Mais beaucoup ont cité une baisse du niveau de jeu alors que les Blue Bombers de Winnipeg (23 points offensifs par match) étaient l’équipe la plus marquante de la ligue et les Alouettes de Montréal (371,8 verges par match) affichaient l’offensive la plus élevée.

L’assistance moyenne de l’an dernier est tombée à 19 164 contre 22 917 en 2019 lorsque les Tiger-Cats de Hamilton ont mené la LCF au chapitre des points (26,1 points par match) et de l’attaque (393,7 verges par match).

Cette année, la LCF déplacera ses marques de hachage plus près du centre du terrain (28 verges de la ligne de touche la plus proche au lieu de 24). Cela signifie qu’ils seront séparés de neuf mètres au lieu de 17. Étant donné que tous les jeux commencent avec le ballon entre les marques de hachage, le changement laissera plus de place aux fautes.

“Pour moi, cela remonte à des mois à écouter certains de nos directeurs généraux et entraîneurs expliquer cela”, a déclaré Ambrosie. “Voici ce qu’ils disent : lorsque vous êtes sur le hachage gauche, aucun entraîneur ne veut que le ballon soit lancé sur l’aile droite parce que c’est trop loin et que ce ballon va rester trop longtemps en l’air.”

“Ce que cela fait maintenant, c’est que tout le terrain fait partie du canevas d’une infraction. Lorsque l’une des caractéristiques de votre jeu est un grand terrain, vous apprenez grâce à des conversations avec des joueurs de football que vous n’utilisez pas réellement ce terrain. comme vous l’avez fait. conçu pour être utilisé et a une solution élégante pour remettre tout le terrain en jeu, je pense que vous devriez le considérer comme un succès.”

Le receveur des Alouettes de Montréal, Eugene Lewis, attrape un touché lors d’un match de septembre. Les Alouettes ont mené la ligue en verges par match en 2021. (Justin Tang/La Presse canadienne)

avantage à l’attaque

Après un but simple ou sur le terrain, les fautes commenceront désormais à partir de la ligne des 40 mètres au lieu de la ligne des 35. Et les équipes commençant un match ou suivant un TD commenceront à partir de la ligne des 30 mètres au lieu de la ligne des 35 mètres.

Les coups d’envoi après une sécurité se feront désormais à partir de la ligne des 20 verges au lieu de la ligne des 25 verges.

“Plus vous êtes proche de votre zone d’en-but, plus vous êtes prudent”, a déclaré Ambrosie. “Cela ne fait qu’un pas de plus vers une attaque capable d’aller là-bas et de jouer au football et d’activer tout son livre de jeu offensif, car ils ont supprimé une partie du risque du point de vue de la position sur le terrain.

“Je pense que nous allons voir les coordinateurs offensifs envoyer leurs gars avec l’intention que chaque nouvelle série soit une opportunité de marquer. C’est excitant pour moi.”

L’entraîneur-chef Mike O’Shea des Blue Bombers de Winnipeg, champions de la Coupe Grey, a déclaré que la réduction des marques de hachage et l’amélioration du point de départ des infractions après les buts sur le terrain et les simples devraient ajouter à l’excitation.

“Offensivement [narrowing of hashmarks] devrait ouvrir un peu le livre de jeu et le laisser utiliser tout le terrain », a déclaré O’Shea aux journalistes lors d’une conférence téléphonique de la LCF. « L’espoir est que [changing rules] génère plus d’émotion.

“C’est l’espoir et je suis sûr que cela aura l’effet escompté. Cela devrait également être plus excitant dans une variété d’aspects différents du jeu.”

Cependant, les coordinateurs défensifs ne partageront probablement pas l’enthousiasme d’Ambrosie.

“Je pense que nos coordonnateurs défensifs auront beaucoup de travail devant eux, mais ils forment un groupe très talentueux”, a déclaré Ambrosie. “Ne pensez pas un seul instant que vous ne trouverez pas de solutions.”

Les autres modifications incluent :

  • Toutes les pénalités autres que les verges seront de 15 verges. Auparavant, les équipes étaient pénalisées de cinq mètres si un botté de dégagement touchait le sol en premier et de 15 mètres s’ils franchissaient la zone de cinq mètres autour d’un retourneur alors que le ballon était encore en l’air. De plus, les bottés de dégagement qui sortent des limites avant d’atteindre la ligne des 15 mètres d’un adversaire entraîneront une pénalité plutôt que ceux qui sortent avant la ligne des 20 mètres.
  • Deux quarterbacks seront autorisés sur le terrain simultanément tant que toutes les autres règles de ratio sont respectées.
  • Un coordinateur des communications du service arbitrage connecté à l’équipe de terrain par casque sera présent sur le banc de chaque équipe. Cela permettra de partager des informations avec les entraîneurs sans que l’arbitre ne soit oublié, améliorant ainsi le déroulement du jeu.
  • Toutes les pénalités qui surviennent à la fin des premier et troisième trimestres seront attribuées au début du trimestre suivant au lieu de déclencher une prolongation du trimestre existant.
  • La capacité du centre de commandement à aider les officiels sur le terrain, sans le défi d’un entraîneur ou d’une réunion d’officiels, comprendra désormais des règles de possession et de délimitation, ainsi que des règles administratives telles que des formations sans fin ou des receveurs inéligibles sur le terrain.
  • Les quarts-arrière qui prétendent abandonner les jeux en cours seront signalés pour conduite répréhensible.
  • Tout joueur qui reçoit deux appels pour brutalités inutiles ou deux pénalités pour conduite répréhensible (ou une combinaison des deux) dans un match sera expulsé.

Les camps d’entraînement ouvriront bientôt

Les camps d’entraînement de la LCF doivent ouvrir le 15 mai. Les équipes disputeront deux matchs hors-concours pour la première fois depuis 2019, et une saison régulière complète de 18 matchs débutera le 9 juin avec la visite des Alouettes de Montréal aux Stampeders de Calgary.

La Coupe Grey aura lieu le 20 novembre à Regina.

“Je dis depuis un moment maintenant, amenez-moi à un match qui est 49-49 avec une minute à faire”, a déclaré Ambrosie. “Je sais que quel que soit le résultat final, les fans rentreront chez eux heureux.

“Je pense que ces changements nous donneront l’opportunité de jouer au football réel et ouvert de la LCF et auront un effet très positif sur le plaisir des fans.”

Ambrosie fait confiance à la nouvelle ABC

En attendant, Ambrosie demeure convaincue que les deux parties peuvent s’unir dans une nouvelle convention collective.

L’accord actuel doit expirer le 14 mai, la veille de l’ouverture des camps d’entraînement de la LCF. La ligue et le syndicat des joueurs se réunissent à huis clos depuis des semaines.

Les discussions passées de l’ABC ont souvent été controversées et antagonistes. Mais cette fois, du moins jusqu’à présent, les deux parties se sont rencontrées discrètement et sans grande fanfare.

La semaine dernière, plusieurs représentants de joueurs de la CFLPA, ainsi que les membres exécutifs Henoc Muamba et Adam Bighill, ont publiquement souligné sur les réseaux sociaux le message du syndicat selon lequel la ligue vous traite comme un partenaire et fait partie d’un contrat équitable.

Mais il n’y a pas eu de vote de grève ni de discussion sur une éventuelle action syndicale. En 2019, les joueurs ont donné au syndicat un mandat de grève retentissant à 97% lors de ces négociations.

“Je ne dirai rien d’autre que notre objectif n’a pas changé du tout”, a déclaré Ambrosie mercredi. “Nous voulons construire un partenariat à long terme et mutuellement bénéfique avec les joueurs.

“Il y a eu beaucoup de conversations positives, je pense qu’il y a eu beaucoup d’apprentissage, beaucoup de remue-méninges. Je suis toujours incroyablement positif, je suis toujours optimiste… Je suis convaincu que nous y arriverons.”

La LCF et l’Association des joueurs de la LCF se rencontrent pratiquement depuis la fin de la saison 2018 lorsqu’elles ont atteint l’ABC actuelle. En 2020, ils se sont rencontrés pour modifier l’ABC pour une saison plus courte qui ne s’est pas produite en raison de la pandémie de COVID-19.

Mais ils ont pu le faire l’année dernière pour faciliter un retour sur le terrain pour une campagne de 14 matchs.

Au début de ce processus, cette familiarité a semblé aider la ligue et les joueurs à s’entendre sur certaines questions secondaires. Vient maintenant le gros du travail sur les questions plus sérieuses, les questions monétaires et les relations canadiennes, par exemple, avec le 14 mai qui approche à grands pas.

“Je pense que je dois saluer et reconnaître le professionnalisme des deux groupes, que l’intention est de se parler, d’être collaboratif et de garder les choses positives”, a déclaré Ambrosie. “La négociation est difficile, mais je pense qu’ils ont fait du très bon travail et je suis ravi de l’effort qui est fait.

“Et je pense que cela nous mènera à un bien meilleur endroit.”

Add Comment